4ème et dernière soirée du Parcours-disciples

Publié par Christine dans Retraites et Pélerinages

Annoncer le Christ

 

Le titre de notre première soirée « Suivre le christ » donnait en fait le thème de l’ensemble. Les 3 autres soirées nous ont permis de développer comment suivre le Christ : en vivant dans son intimité, en l’imitant, et enfin en l’annonçant.(cliquez sur les liens en bleu pour ouvrir chaque récit)

Les 4 rencontres sont liées, et la dernière est la conséquence de ce que nous avons évoqué et vécu dans les premières. En effet, vivre dans l’intimité du Christ oblige à L’imiter puis à L’annoncer.

Après un premier temps de louange, nous avons visionné les réponses données par des paroissiens d’une autre paroisse que la nôtre, à la question : « Comment annoncer le Christ ? ».

Puis Jason a demandé si quelques-uns d’entre nous voulaient raconter la façon dont ils avaient pu être amenés à « témoigner de leur appartenance au Christ» dans leur vie, au hasard de rencontres, de situations, de questions de leur entourage. Récits riches et émouvants.

Dans quinze jours, nous allons fêter la Résurrection du Christ. En quoi est-ce une Bonne Nouvelle ?

Qu’est-ce qui définit d’ailleurs, une bonne nouvelle ? 3 points.

1er point : une histoire est en cours. 2ème point : survient quelque chose qui, 3ème point : change la donne, change le cours de la vie.

La Bonne Nouvelle de l’Evangile est ce quelque chose qui change la vie de celui qui la reçoit.

Rayonnons-nous de la joie pascale ? Comment l’annonçons-nous cette Bonne Nouvelle ? Saisissons-nous toujours les occasions d’en témoigner ?

Certes, nos gestes, nos attitudes, notre façon de réagir dans la vie de tous les jours est déjà une première évangélisation mais cela ne suffit peut-être pas.  Il faut être plus explicite, et pour cela, ajouter une parole.

C’est pourquoi, en réfléchissant seul dans un premier temps, nous avons essayé de répondre à la question suivante : « Un voisin ou un collègue non croyant mais qui sait que je suis chrétien, me confie ses questions et ses doutes. Je sens qu’il attend une parole. Qu’est-ce que je lui dis sur la foi chrétienne qui m’habite ? »

Puis, en binômes, nous avons partagé nos réponses.

Et vous, que diriez-vous à ce voisin, à ce collègue, à cet ami ?

Après la lecture de l’Evangile de la Pentecôte, nous avons prié le St Esprit de nous aider à oser témoigner, à oser prendre notre part pour l’annonce du Christ. En procession, nous sommes allés déposer une petite bougie sur la grande croix couchée au sol devant l’autel, symbole de notre prière pour telle ou telle personne auprès de laquelle  nous aimerions pouvoir témoigner de l’Espérance qui est en nous, ainsi que nous le rappelait notre Père-Curé, citant St Pierre, avant de nous donner sa bénédiction finale : «  Soyez toujours prêts à rendre compte de l'espérance qui est en vous ; mais faites-le avec douceur et respect. » (1P 3,16)